Le poisson sera le dernier à découvrir l’eau

Nous ne sommes pas conscients de notre culture, de même que le poisson n’est pas conscient de l’eau dans laquelle il vit.

Nous prenons conscience de notre culture quand nous en sommes privés et dans la relation avec des personnes d’autres cultures.

Il est difficile d’être conscient de sa propre culture quand on baigne dedans.

En Afrique ou en Asie, je mets sens française … et même européenne quand je rencontre une formatrice allemande à Shanghai.

J’apprends sur ma propre culture quand je forme des Chinois qui travaillent dans une entreprise française / occidentale.

Les Chinois, Coréens et Japonais sont « évidemment » conscients de leurs points communs quand ils se rencontrent en Europe, au-delà des différends et différences tout aussi évidents dans leurs pays respectifs.

C’est en observant, en analysant les autres cultures, les valeurs, les comportements de nos partenaires que nous les comprenons mieux et aussi que nous nous comprenons mieux nous-mêmes: apprendre sur les autres nous apprend sur nous.

La rencontre nous fait évoluer : Nous nous questionnons sur nos pratiques sociales et professionnelles.

Nous sommes dans la relation.

Française, je suis peu attentive au respect du temps si je me compare à un Japonais, … et je suis stressée par la gestion du temps de mes collègues indiens ou mexicains.

Je ne me définis pas dans l’absolu mais par rapport à l’autre.

Roselyne Fréjafond

 

3 juin 2019
© 2019 | STUDIO AUM WEB
X
Aller à la barre d’outils